Implant dentaire : se lancer ou pas ?

Contrairement au dentier ou au bridge, l’implant dentaire est une nouvelle technique qui reste peu connue. Comparée aux autres pays, la France reste un peu en retard dans ce domaine, et ceci s’explique par le manque de remboursement des implants dentaires.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ? Pourquoi opter pour cette solution ? Y a-t-il des contre-indications des implants dentaires ? Comment s’adapter à un implant dentaire ? Quel est le prix d’un implant dentaire ? Nous allons voir tout ceci et plus dans la revue qui suit.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une sorte de racine synthétique en titane. Le dentiste place cette dernière dans l’os alvéolaire afin de remplacer la dent ou les dents manquantes. La racine artificielle va alors recevoir une prothèse dentaire en céramique. Ce n’est pas une nouvelle technique, mais elle est de plus en plus pratiquée à travers le monde entier, pour son efficacité.

Pourquoi poser un implant dentaire ?

Des fois, il n’y a aucune autre solution que d’enlever sa dent infectée ou beaucoup trop abîmée. Le vide entraîne alors d’autres problèmes, comme des difficultés à mastiquer ou encore, les autres dents adjacentes peuvent se déplacer. Tout ceci aura pour résultat l’apparition des caries ou l’engrènement naturel des dents.

Les risques de l’implant dentaire

La condition principale pour réaliser un implant dentaire c’est d’avoir un os en bon état. Quelques techniques peuvent toutefois remplacer l’os endommagé comme :

  • Un implant plus court que la normale.
  • Un implant plus large.
  • Une greffe d’os.
  • Le comblement du sinus.

Quelques facteurs peuvent être considérés comme une contre-indication pour l’implant dentaire et mener à son échec comme :

  • Certaines maladies valvulaires.
  • Le tabagisme.
  • Une insuffisance rénale.
  • Une hypertension.
  • Des allergies.
  • Le diabète.

Comment est posé l’implant dentaire ?

La méthode avec laquelle est placé l‘implant dentaire varie selon le cas, l’emplacement de la dent et le type de l’implant. Certains implants nécessitent trois séances tandis que d’autres peuvent être effectués en une seule séance et même la couronne est mise immédiatement (contrairement à d’autres cas où on doit attendre plusieurs mois de cicatrisation).

L‘implant dentaire se fait dans une clinique dentaire, où la séance se déroule en 3 étapes. Premièrement, le praticien va inciser la gencive puis préparer le logement de l’os ou plus précisément la racine artificielle en titane afin de placer l’implant. La gencive est ensuite fermée et on lui laisse le temps pour la cicatrisation. Cette phase est appelée la mise en nourrice, c’est une phase d’attente qui a pour objectif de laisser reposer l’os qui se trouve autour de l’implant dentaire : l’ostéo-intégration.

Ensuite, après cette période, qui varie selon les cas, de quelques semaines à quelques mois, le dentiste met en place un pilier en titane qui a pour but de relier l’implant dentaire à la prothèse provisoire.

Et enfin, la dernière étape est la pose de l’implant dentaire. L’implant est vissé dans l’infrastructure en titane, on place par la suite une couronne céramique au-dessus. La nouvelle méthode est dite « en temps chirurgical », celle-ci permet de passer l’étape de la mise en nourrice, elle donne les mêmes résultats, mais elle est déconseillée pour les gros fumeurs ou chez les patients qui présentent un grand risque d’infections.

Comment s’adapter à un implant dentaire ?

Tout comme la couronne dentaire, pour s’adapter à son implant dentaire, il faut avoir une bonne hygiène bucco-dentaire, qui est d’ailleurs indispensable pour le succès de ce dernier.

De plus, il est très important de rendre une visite régulière à son dentiste afin de garder votre nouvelle dent (tout comme les autres dents d’ailleurs), en bonne santé. Le dentiste va vous recommander d’utiliser les brosses interdentaires et d’appliquer régulièrement des bains de bouche afin de prévenir les risques d’inflammations gingivales.

Quel est le prix d’un implant dentaire ?

Pour le coût d’un implant dentaire, on ne peut pas donner des chiffres exacts ou précis, puisque cela varie d’un dentiste à un autre, et d’une clinique dentaire à une autre. En France, les tarifs d’un implant dentaire sont toujours très importants. Le prix moyen varie entre 1 300 € et 1 500 €. On peut aussi trouver des implants dentaires pas chers à 800 € et ça peut s’élever jusqu’à 2 500 euros, donc, les tarifs varient selon les cliniques.

Pour choisir l’offre qui vous correspond le plus, il est important de consulter les différents avis concernant les implants dentaires soit sur le site même de la clinique ou sur les différents forums. Restez branché, car des fois, les cliniques et les centres dentaires font des promotions. Il est recommandé de choisir un établissement qui propose tous les types d’implants dentaires.

Des points préalables sur les prothèses dentaires

Comme on vient de le préciser plus haut, une dent manquante peut avoir un impact esthétique et visuel, mais elle peut également avoir un impact important sur la santé. Afin de remplacer la dent extraite, le dentiste (ou plutôt le chirurgien-dentiste) opte pour la prothèse. Il y a, en effet, plusieurs sortes d‘implants dentaires qui diffèrent selon le produit avec lequel ils sont composés, ou la méthode avec laquelle ils sont posés. C’est ce qui explique d’ailleurs la différence de prix surtout en sachant que ces méthodes ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Gardez toutefois à l’esprit qu’elles peuvent être remboursées par la mutuelle dans certains cas. En général, on distingue deux grandes familles de prothèses dentaires :

  • La prothèse dentaire fixe.
  • La prothèse dentaire amovible.

La prothèse dentaire fixe comporte les différentes couronnes, les métalliques, les bridges, les céramo-métalliques ou les céramiques tandis que les prothèses amovibles, sont ce qu’on appelle en général, les dentiers.

Ces derniers sont réalisés en laboratoire par des experts dits : prothésistes dentaires. Ils sont réalisés sur mesure en se basant sur l’empreinte de la dentition comme on peut les trouver en taille standard.

Implant dentaire : la racine artificielle

L’implant dentaire a pour but de remplacer la racine de la dent. Il est sous forme d’une vis que le praticien ancre dans l’os de l’ancienne dent. Il est ensuite placé sous le pilier qui va recevoir la prothèse dentaire afin de reconstituer la partie visible de la nouvelle dent. C’est une prothèse qui peut être sous forme d’une couronne ou d’un bridge dentaire. Il est tout à fait possible de placer une prothèse amovible sur le nouvel implant dentaire pour être sûr de sa stabilité.

Le pivot : l’ancrage dans la racine saine

Quand une dent doit être éliminée et sa racine est toujours en bon état, le chirurgien-dentiste peut alors opter pour un ancrage dans cette dernière. La racine saine va servir de pilier qui reçoit la nouvelle tige métallique ou techniquement appelée « pivot ». Le pivot va soutenir la couronne dentaire ou même un bridge. On peut aussi parler d’INLAY- CORE.

Dans le cas où la racine n’est pas en bonne santé, il faut faire appel à des implants dentaires. Le praticien a recours à la dent sur pivot lorsque la couronne simple ou l’obturation ne suffisent plus pour restaurer la dent abîmée.

Procédure de traitement par implants dentaires

L’opération de l’implant dentaire se déroule en 5 étapes :

  • Le diagnostic.
  • L’intervention.
  • La cicatrisation.
  • Une phase prophétique.
  • Le suivi et les soins

La première étape consiste en un examen total et approfondi de la bouche du patient afin de déterminer exactement si oui ou non, on doit opter pour un implant dentaire (parfois c’est impossible de le faire). À ce niveau-là, on procède par un bilan radiologique afin d’évaluer le volume de l’os disponible. Parfois, on doit même recourir à un scanner pour bien déterminer le plan de traitement et les éventuelles complications.

Ensuite, la seconde étape concerne l’intervention chirurgicale. En effet, la mise en place de l’implant se fait sous anesthésie locale, ce qui fait que l’intervention est complètement indolore. La durée quant à elle, varie selon le cas et sa complexité.

Une fois les implants en place, commence alors la phase de cicatrisation. De façon complètement indolore, l’os va se reconstituer autour de l’implant. La phase de l’ostéo-intégration est obligatoire pour que votre gencive supporte la nouvelle dent (ou les nouvelles dents). Le praticien peut vous mettre une prothèse pour des raisons esthétiques.

Enfin, à la fin de la phase de cicatrisation, le dentiste, en collaboration avec le prothésiste dentaire, vont fabriquer une prothèse dentaire à partir de vos empreintes dentaires. Après cette séance, le praticien vous organise des séances de contrôle afin d’assurer une bonne hygiène bucco-dentaire. Ceci est très important car cela vous évitera les éventuelles complications. Dans le cas contraire, le patient peut souffrir de gingivite ou péri-implantites.

Notez que beaucoup de facteurs sont propres au patient pour assurer le bon déroulement de son implant. Donc, la durée totale du traitement varie de 3 à 9 mois selon qu’il s’agisse d’un cas simple ou complexe (le traitement peut être raccourci en optant pour quelques techniques chirurgicales, mais ça reste la décision de votre praticien).